Posted in 2 :

« Pour un accompagnement HSE efficace, il est nécessaire de privilégier une relation sur le long terme »

higiene-securite-environnement-industrie-vue exterieure

Pascal Henrion est responsable Travaux Neufs chez ArcelorMittal Atlantique Lorraine sur le secteur Primary de Florange. Pour So-emedia, il revient sur le partenariat mis en place avec SOCOTEC qui accompagne son département dans ses problématiques Hygiène, Sécurité et Environnement (HSE).

En 2014, vous avez fait appel à SOCOTEC pour optimiser votre management HSE. Pourquoi ?

Le département Travaux Neufs d’ArcelorMittal Florange est en charge de l’ensemble des travaux liés aux investissements sur le site. Ces travaux impliquent souvent des modes opératoires spécifiques, complexes et potentiellement dangereux. Nous avions besoin de nous renforcer avec une expertise externe.

Comment avez-vous fait votre choix ?

Nous voulions collaborer avec une entreprise dont la sécurité est le métier et mettre en place un partenariat sur la durée. Cette relation pérenne, nous l’avons construite avec SOCOTEC.  Depuis le départ, nous bénéficions d’une interlocutrice privilégiée qui incarne cette relation : Aurélie Servajean, chargée d’affaires Environnement & Sécurité.

En quoi consiste cet accompagnement ?

Mes équipes sont chargées de gérer les projets d’investissement et, notamment, les chantiers de montage des nouvelles installations. Les opérations que nous réalisons sur ces chantiers impliquent, très souvent, des situations à risque pour les différents intervenants. Sans négliger les aspects Hygiène et Environnement, dans notre contexte, la majeure partie de l’accompagnement d’Aurélie se concentre sur la Sécurité. Elle analyse, critique et optimise nos différents modes opératoires afin que nos chantiers soient totalement sécurisés. Par ailleurs, dans un contexte de forte variabilité des investissements, nous travaillons beaucoup avec des ingénieries extérieures en assistance technique, avec un turn-over important. Aurélie est en charge d’accueillir et d’accompagner ces nouveaux arrivants pour les mettre rapidement à niveau en termes d’exigence sécurité.

Quels sont les principaux bénéfices de cette externalisation ?

Lorsqu’elle est confrontée à des situations particulièrement complexes, Aurélie peut s’appuyer sur le réseau d’experts de SOCOTEC. Qu’il s’agisse des caractéristiques techniques d’une machine ou d’une subtilité réglementaire, il n’y a pas de question sans réponse. Pour nous, c’est un véritable plus. L’un des enjeux de cette externalisation était également d’avoir plus de souplesse dans notre organisation, afin de mieux maîtriser nos coûts. Ce système de partenariat fonctionne parfaitement dans ce sens. Aurélie est présente au moins un jour par semaine et lors des opérations les plus délicates elle vient tous les jours. Au besoin, d’autres intervenants SOCOTEC viennent également en renfort.

Comment vos équipes sont-elles intégrées dans ce dispositif ?

Les solutions sont ensuite toujours co-construites avec les équipes concernées. Il y a une vraie logique de transfert de compétences. Par exemple, lorsqu’il y a deux ans nous avons migré vers un nouveau système de formulation des audits chantiers, Aurélie s’est chargée de former l’ensemble du personnel à cette nouveauté. Aujourd’hui, mes équipes sont parfaitement autonomes.

Comment voyez-vous cette collaboration évoluer ?

Nous avons d’ores et déjà beaucoup de nouveaux chantiers planifiés pour les années à venir. Chaque projet amène de nouveaux modes opératoires et de nouvelles problématiques liées à la sécurité : ce partenariat nous sera donc indispensable encore longtemps.

 

Le sujet vous intéresse ?

Vous souhaitez échanger avec un expert ?

ÊTRE CONTACTÉ

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *