Posted in 2 :

Quand le BIM améliore la gestion de patrimoine

bim-exploitation-maintenance-patrimoine

Si le BIM est de plus en plus utilisé en phase de conception, la phase d’exploitation/maintenance – la plus longue et la plus coûteuse dans la vie d’un bâtiment – peut également en tirer des bénéfices. Cette démarche pourra s’appliquer à des bâtiments conçus avec la maquette numérique, mais aussi à du patrimoine existant. Explications.

80%. C’est, en moyenne, ce que représentent les coûts de l’exploitation d’un bâtiment sur sa durée de vie globale. Pour optimiser leurs charges et gérer au mieux leur patrimoine immobilier, les gestionnaires ont donc tout intérêt à disposer d’informations patrimoniales précises, fiables sur le long terme et mutualisables avec tous les acteurs (bailleurs, exploitants, utilisateurs). La mise en place d’une démarche BIM GEM (BIM Gestion Exploitation Maintenance), qui réunit toutes ces données, permettra aux gestionnaires de patrimoine de réaliser une bien meilleure optimisation de leurs investissements.

bim-exploitation-maintenance-gestionnaire-patrimoine

Le BIM GEM, une méthodologie de gestion de données

A l’usage, que ce soit dans le neuf ou l’existant, le BIM GEM permettra aux gestionnaires de patrimoine de passer d’une maintenance curative à une maintenance préventive, voire prédictive. La maquette numérique apportera par exemple un gain de productivité évident pour les différents intervenants en exploitation et maintenance du bâtiment (électricité, plomberie, vitrerie, etc.) : ils ne perdront plus de temps à aller rechercher les informations dont ils ont besoin sur le terrain puisque que l’ensemble des caractéristiques physiques et fonctionnelles du bâtiment seront regroupées sous formes de données dans la maquette. Selon leurs interventions, ils mettront à jour ces informations en temps réel. La maquette sera ainsi en permanence le reflet de la réalité du bâtiment. Dès lors, le BIM GEM deviendra une méthodologie de gestion de la donnée et un outil de supervision sans équivalent.

Pour être efficace, le BIM GEM doit être pensé amont du projet

Dans le cadre d’un projet neuf, le BIM GEM, pour être exploité à sa juste valeur, devra être intégré à une méthodologie BIM globale. Pour ce faire, il devra être idéalement réfléchi en amont du projet. Concrètement, afin de s’assurer que les futurs besoins en termes d’exploitation/maintenance seront pris en compte, le Maître d’Ouvrage devra les spécifier dès la phase de conception du bâtiment. De cette manière, ils seront inclus dans les cahiers des charges des concepteurs, ce qui permettra de les transformer en données d’entrée de conception et donc de garantir leur intégration dans le processus de construction. En outre, tous les acteurs de la phase exploitation/maintenance devront pouvoir, et ce en fonction de leurs besoins, mettre à jour, amender, compléter, ou modifier ces données.

Le patrimoine existant pourra aussi bénéficier des avantages du BIM

La mise en place du BIM et l’élaboration des processus ne concernent pas uniquement les projets neufs : le même type de scénario pourra être mis en place sur l’acquisition et la gestion des données d’un patrimoine existant. Pour ce faire, une modélisation de ce dernier, appelée rétro-conception, sera nécessaire. Ses avantages seront légion, le BIM permettra par exemple la gestion du risque amiante ou encore facilitera les travaux de rénovation énergétique.

SOCOTEC, fort de son retour d’expérience dans le monde du BIM, pourra vous accompagner dans la mise en place de votre stratégie BIM GEM, soit dès la phase conception de votre projet neuf ou dans le cadre d’un patrimoine existant.

Le sujet vous intéresse ?

Vous souhaitez échanger avec un expert ?

ÊTRE CONTACTÉ

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *