Posted in 2 :

CATEC : Un dispositif stable qui concerne plus d’intervenants qu’entrevu initialement

CATEC_Formation_Intervenants

Obligatoire depuis 2017, le dispositif réglementaire de formation des intervenants en espaces confinés des réseaux d’assainissement (CATEC) a démontré qu’il répondait aux attentes du secteur. Mais, à l’usage, il s’avère qu’il concerne plus d’intervenants qu’entrevu initialement. Explications.

Le point commun entre un égout, une cuve vinicole, un silo, un ballast de navire ou encore un four d’aciérie ? Tous constituent des espaces confinés. Or, au-delà d’une conception qui rend ces volumes difficiles d’accès et impose des postures contraignantes aux personnes qui y travaillent, l’éventuelle présence de poches de gaz asphyxiants, explosifs ou toxiques est susceptible d’appauvrir l’atmosphère en oxygène ou de la polluer, au point de la rendre mortelle. Les personnes travaillant dans ces lieux sont donc exposées à des risques d’intoxication auxquels s’ajoutent les risques de chute de hauteur ou de noyade. En cas d’orage par exemple, quelques secondes suffisent pour qu’un réseau d’assainissement soit totalement inondé à la suite d’une montée des eaux.

Une formation pour réduire le risque d’accidents

Le risque d’accidents spécifique aux espaces confinés concerne des milliers de salariés, dans de nombreux secteurs d’activité : agriculture, industrie, BTP, éolien, eau et assainissement… Pour y faire face, l’Institut national de recherche et de sécurité (INRS) a émis un certain nombre de recommandations techniques et organisationnelles. De son côté, le Code du travail impose à l’employeur, en sus des formations de base à la sécurité, une obligation de formation renforcée spécifique aux risques rencontrés. Objectif : permettre aux intervenants qui opèrent à l’intérieur de l’ouvrage ainsi qu’aux surveillants qui, sans avoir à pénétrer dans l’espace confiné, doivent s’assurer de leur sécurisation, de mieux connaître les risques et les mesures de protection à prendre. Grâce à cette formation, l’employeur s’assure des compétences de son personnel à travailler en toute sécurité et contribue ainsi à réduire le risque d’accidents.

Des intervenants encore non formés

Dans le secteur de l’assainissement, le réseau Prévention, les fédérations professionnelles et les organismes de formation ont développé en 2012 une procédure de certification de compétences pour les intervenants, le CATEC (Certificat d’Aptitude au Travail en Espace Confiné). Depuis sept ans, les 35 000 travailleurs qui sont quotidiennement impliqués dans l’exploitation, l’entretien, la maintenance et le développement d’ouvrages d’eau potable et d’assainissement ont donc tous été certifiés. Néanmoins, de nombreux intervenants ne l’ont pas été. Pourquoi ? Parce qu’ils ne faisaient pas partie de la cible originelle. Il s’agit par exemple des sous-traitants des exploitants, des installateurs d’autres réseaux comme, par exemple, la fibre optique, qui utilisent les infrastructures de réseaux d’eau pour installer les leurs. En tout, plusieurs milliers de personnes qui, elles aussi, doivent suivre la formation CATEC qui leur donnera la certification indispensable pour travailler en espace confiné. Une formation qui, pour mémoire, doit être renouvelée tous les trois ans.

Que ce soit pour former vos personnels ou renouveler leur CATEC, les formateurs SOCOTEC, certifié CATEC par l’INRS, pourront vous accompagner. Le CATEC représente l’assurance des conditions de sécurité optimales des chantiers d’eau et d’assainissement pour répondre par exemple, aux appels d’offres des collectivités.

Le sujet vous intéresse ?

Vous souhaitez échanger avec un expert ?

ÊTRE CONTACTÉ

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *