Posted in 2 :

Diagnostics réguliers, vie de l’ouvrage d’art prolongée !

ouvrage-art-diagnostic-inspection

Ponts, tunnels, barrages, quais… Les ouvrages d’art, quelle que soit leur fonction d’usage, nécessitent d’être régulièrement inspectés pour bénéficier d’un entretien adapté. En cas de projet de réhabilitation ou de modification, un diagnostic devra venir compléter l’inspection. Explications.

Maillons essentiels des réseaux d’infrastructures, les ouvrages d’art se révèlent d’une grande diversité de formes et de structures. Ponts, viaducs, tunnels, murs de soutènement, buses, digues, barrages, quais… Bien que très différents les uns des autres, tous ces ouvrages ont un point commun : ils vieillissent. Une usure due à plusieurs facteurs comme la corrosivité de l’environnement (conditions climatiques, sites côtiers, sites chimiques, périodes de sécheresse, de gel, etc.), les conditions d’exploitations (modifications de charges, vibrations) ou encore certaines situations accidentelles comme un feu, un séisme, un carambolage endommageant la structure de l’ouvrage, etc.

Des inspections régulières pour garantir la durabilité de l’ouvrage

Pour optimiser leur durabilité, ces structures complexes nécessitent donc un suivi régulier. Conformément aux prescriptions des différents fascicules de l’Instruction Technique pour la Surveillance et l’Entretien des Ouvrages d’Art (ITSEOA), des spécialistes doivent effectuer une inspection complète de toutes les parties de l’ouvrage. Au cours de celle-ci, ils réalisent un relevé exhaustif des défauts et autres dégâts constatés puis rédigent un rapport de visite.

Le diagnostic, préalable indispensable à tout projet

Une fois l’inspection terminée, en cas de problème constaté, ils passent à l’étape suivante, le diagnostic. Son but : comprendre, le cas échéant, l’origine des défauts et autres dégâts observés pour adresser à l’exploitant une liste de mesures à prendre en termes d’entretien, de réparation et/ou de surveillance. Le diagnostic, s’il permet d’optimiser la pérennité d’un ouvrage d’art, est également le préalable indispensable à tout projet de réhabilitation ou de modification.

Prenons un exemple concret : l’exploitant d’un pont jusqu’alors réservé aux piétons souhaite lui donner un nouvel usage : l’ouvrir à la circulation automobile. Une équipe de spécialistes est alors chargée de faire un diagnostic pour s’assurer de la faisabilité du projet. Première étape : vérifier si l’ouvrage est en mesure de tolérer une augmentation de sa charge d’exploitation. Pour ce faire, ils réalisent des études, des tests et des essais pour évaluer l’état des éléments de structures, en privilégiant des méthodes non-destructives. Ce qui permettra par exemple de vérifier les capacités portantes de l’ouvrage existant vis-à-vis des nouvelles charges à reprendre. Forts de ces résultats, ils soumettent à la maîtrise d’ouvrage leurs préconisations de travaux de confortement afin que le projet soit viable. En outre, la mise en œuvre de ces préconisations permet de valider les conditions requises par les assureurs à la délivrance d’une garantie décennale.

Ce qu’il faut retenir… Pour une gestion maîtrisée de votre parc d’ouvrages d’art : un suivi régulier, c’est la clé !

Le sujet vous intéresse ?

Vous souhaitez échanger avec un expert ?

ÊTRE CONTACTÉ

1 commentaire

Répondre
  1. Bonjour
    L’auscultation des ouvrage ou des inspections régulier, c’est un domaine non reconnue dans la majorité des maîtres d’ouvrage & des grandes projets, je pense c’est un métier unique et intéressent, la personne chargé de cette mission il doit être expérimenté avec un savoir faire important et variable touche toutes les métiers de génie civil, pour moi après 18 ans d’ancienneté & 4 ans dans ce domaine (chargé de mission d’auscultation des ouvrages maritime et terrestre), j’ai remarqué que le diagnostique c’est la clé pour juger correctement l’état de santé & le degré de risque préventif de n’import type de structure, basé et complété avec des mesures qualitatifs mis-ajouré avec la nouvelle technologie.
    Salutation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *