Posted in 2 :

Grues de plus de 30 m : accès à la cabine motorisé obligatoire

Grues de plus de 30 m : accès à la cabine motorisé obligatoire

Depuis le 1er janvier 2019, la CNAM et le Comité technique national des industries du bâtiment et des travaux publics (CNTB) préconisent de doter les grues nécessitant une ascension de plus de 30 mètres jusqu’au poste de conduite d’un monte-grutier ou d’une solution palliative. En tant qu’appareil de levage utilisé pour l’élévation de personnels, il devra être vérifié à la mise ou remise en service puis tous les six mois. Explications.

Pendant longtemps, les principales difficultés du métier de grutier pouvaient se résumer en deux points : le travail par temps de pluie ou de brouillard – qui implique de facto une visibilité réduite – et l’accès au poste de travail qui, lui, entraîne des efforts physiques répétés susceptibles d’engendrer des troubles musculo-squelettiques (TMS). Sans parler des risques de chutes.

Conscients du problème, la CNAM et le Comité technique national des industries du bâtiment et des travaux publics (CTNB) ont, en 2016, publié une série de recommandations destinées à améliorer les conditions de travail dans les grues à tour. Parmi elles, l’accès à la cabine. Depuis le 1er janvier 2019, les grues à tour disposant d’une cabine située à plus de 30 mètres du sol doivent désormais être équipées d’un accès motorisé. Jusqu’alors, seules les grues à tour dont la hauteur d’ascension dépassait plus de 50 mètres étaient concernées par cette obligation. Il est à noter que cette nouvelle recommandation n’annule pas l’ensemble des dispositions entrées en vigueur auparavant, comme l’obligation faite aux fabricants de grues d’installer des plateformes de repos tous les 6 mètres ainsi que la préconisation d’échelles inclinées.

Une règlementation spécifique

En tant qu’appareil de levage, ces accès motorisés sont soumis à une réglementation spécifique. Ainsi, ils doivent être contrôlés à la mise ou remise en service, ce qui permet de s’assurer que les appareils sont installés conformément aux spécifications prévues par la notice d’instruction du fabricant et qu’ils peuvent être utilisés en sécurité.

Une vérification doit ensuite être réalisée tous les six mois. Le résultat de ces contrôles périodiques, dont l’objectif est de déceler en temps utile toute défectuosité susceptible d’être à l’origine d’une situation dangereuse, devra être consigné dans un registre de sécurité (où sont également mentionnés tous les incidents, anomalies, remplacements de pièces…). Ce registre est tenu à disposition de l’inspecteur du travail et de toutes les personnes ou organismes concernés par la prévention des risques professionnels.

Un service de mise à disposition de charges

Depuis de nombreuses années, SOCOTEC a mis en place un réseau national d’experts spécialisés dans le contrôle des grues à tour. En plus de réaliser les vérifications de mise ou remise en service des appareils de levage équipant vos grues, ils seront en mesure de vous proposer un service de mise à disposition de charges nécessaires à la réalisation des tests statiques et dynamiques.

Le sujet vous intéresse ?

Vous souhaitez échanger avec un expert ?

ÊTRE CONTACTÉ

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *