Posted in 2 :

Interventions en espace confiné : assurer la sécurité des intervenants

Dans les espaces confinés, les accidents sont généralement graves, voire mortels. Si le code du travail ne comporte pas de réglementation dédiée à ces lieux spécifiques, il est obligatoire de garantir la sécurité du personnel concerné par une formation adaptée.

Réseaux d’égouts, canalisations, galeries techniques, silos, cuves industrielles… les espaces confinés se caractérisent non pas par leur exiguïté mais par le risque d’une atmosphère appauvrie en oxygène ou toxique, voire explosive. Les personnes travaillant dans ces lieux sont donc exposées à des risques d’intoxication auxquels s’ajoutent les risques de chute de hauteur ou de noyade. En cas d’orage par exemple, il suffit de quelques secondes pour qu’un réseau d’assainissement soit totalement inondé à la suite d’une montée des eaux !

Des milliers de salariés concernés

Le risque d’accidents spécifique aux espaces confinés concerne des milliers de salariés, dans de nombreux secteurs d’activité : agriculture, industrie, BTP, éolien, eau et assainissement… C’est pourquoi l’Institut national de recherche et de sécurité (INRS) a émis un certain nombre de recommandations techniques et organisationnelles. Le code du travail impose par ailleurs à l’employeur une obligation de formation renforcée, spécifique aux risques rencontrés.

Travailler en toute sécurité

Mieux connaître ces risques et les mesures de protection à prendre, tel est l’objectif de la formation en espace confiné. Elle doit permettre aux participants d’acquérir les connaissances nécessaires à leur propre sécurité mais aussi à celle de ceux avec qui ils sont amenés à intervenir. La formation s’adresse donc à la fois à l’intervenant qui opère à l’intérieur de l’ouvrage, et au surveillant qui, sans avoir à pénétrer dans l’espace confiné, doit s’assurer de sa sécurisation. Outre un rappel sur le balisage de chantier, le port du harnais, l’utilisation des EPI (détecteur multi gaz et masque auto sauveteur), des exercices pratiques sont réalisés sur des plateformes pédagogiques reproduisant les conditions réelles d’intervention. Grâce à cette formation, l’employeur s’assure des compétences de son personnel à travailler en toute sécurité et contribue à réduire le risque d’accidents.

Certification obligatoire

Dans le secteur de l’assainissement, le réseau Prévention, les fédérations professionnelles et les organismes de formation ont développé une procédure de certification de compétences (CATEC® : Certificat d’Aptitude au Travail en Espace Confiné). À partir du 30 novembre 2016, les intervenants travaillant sur les réseaux d’assainissement ou d’eau potable, qui représentent environ 35 000 salariés, devront obligatoirement être certifiés CATEC®. Il est donc préférable d’envisager dès maintenant la formation du personnel concerné. Et pour qu’elle soit validée, cette formation doit être dispensée par un organisme certifié CATEC® par l’INRS.

Le sujet vous intéresse ?

Vous souhaitez échanger avec un expert ?

ÊTRE CONTACTÉ

1 commentaire

Répondre

Répondre à jean Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *