Posted in 2 :

Les formations nucléaires font peau neuve

Les formations nucléaires font peau neuve

Pour renforcer les compétences des intervenants sur les sites nucléaires, la formation évolue fortement. Le dispositif fait désormais la part belle à la compréhension et aux exercices en conditions réelles. Explications.

Les nouvelles exigences en matière de sûreté nucléaire ont poussé les acteurs de la formation et EDF, propriétaire des centrales françaises, à réfléchir à mieux former les intervenants extérieurs.

Résultat : une nouvelle offre de formation entrée en vigueur le 1er septembre 2014 qui remet à plat l’ancien dispositif.

Cette nouvelle offre tire ses enseignements de l’analyse des « événements significatifs » intervenus ces dernières années sur les sites nucléaires et des défauts relevés en matière de qualité des prestations de maintenance. Le prolongement de vie des réacteurs nucléaires en France va nécessiter un effort de maintenance accru pour lequel EDF aura recours à des intervenants extérieurs. Le producteur national d’électricité sous-traite déjà 80% de la maintenance de ses sites.

De la théorie et davantage de pratique

Outre la formation réglementaire prévue par le Code du travail, la formation nucléaire prévoit désormais un premier palier intitulé « savoirs communs du nucléaire » destiné aux intervenants de l’industrie (SCN 1, 5 jours) et aux chargés de travaux de l’industrie (SCN 2, 4 jours).

Pour des interventions sur des éléments importants pour la protection des intérêts concernant la sûreté (EIPS), une formation « complément sûreté qualité » (CSQ) est proposée. La formation en radioprotection est nécessaire pour intervenir en zones contrôlées et a fait l’objet d’un renforcement des exercices pratiques.

A ce sujet, la mise en place des chantiers écoles, de plus en plus nombreux dans les organismes de formation, donne la possibilité aux apprenants de se former dans les conditions réelles de l’exercice de leur métier. Ceci pour leur permettre d’adopter les bons réflexes face à des situations inhabituelles. Ces exercices se déroulent en petit effectif – des groupes de 12 personnes –, ce qui permet aux stagiaires d’assimiler correctement les bonnes pratiques.

La compréhension fine et effective des procédures et du sens des règles par chaque intervenant, leur parfaite assimilation, leur ancrage dans le comportement des stagiaires, font aussi partie des objectifs de l’offre de formation rénovée.

L’autocontrôle des tâches réalisées et la « vigilance partagée », dès lors que plusieurs intervenants travaillent en équipe, sont aussi des points sur lesquels les formateurs doivent désormais insister tout particulièrement.

Du nouveau pour les PCR

La formation des personnes compétentes en radioprotection (PCR) évolue quant à elle au 1er janvier 2016. Les formations sont aujourd’hui « adaptées à la nature et à l’ampleur du risque radiologique et aux conditions d’exécution de l’activité » comme le prévoit l’arrêté du 6 décembre 2013.

Trois niveaux de formation correspondent à chaque fois à des activités différentes et à des durées de formations distinctes. Enfin, ce sont les organismes de formation qui doivent être certifiés, et non plus les formateurs, comme c’était le cas auparavant.

Le sujet vous intéresse ?

Vous souhaitez échanger avec un expert ?

ÊTRE CONTACTÉ

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *