Posted in 2 :

Prévention des risques liés à la coactivité : le cas de l’Orange Vélodrome

Prévention des risques liés à la coactivité

Lorsque plusieurs entreprises sont amenées à travailler en même temps dans un ERP, la réglementation impose à ses exploitants de mettre en place un plan de prévention. Objectif : prévenir les risques liés à la coactivité. Exemple concret avec l’Orange Vélodrome, à Marseille.

Pour prendre la mesure des risques liés à la coactivité auxquels peuvent être confrontés les gestionnaires d’ERP, l’exemple du stade de Marseille nous a semblé extrêmement pertinent. Pourquoi ? Parce qu’en dehors des périodes de matchs, une multitude d’intervenants extérieurs – jusqu’à une trentaine par jour – travaillent dans l’enceinte et y côtoient les équipes en charge de l’exploitation quotidienne de l’établissement.

Parmi ces prestataires : des électriciens, des agents chargés de l’entretien des ascenseurs, des entreprises de sécurité incendie, des techniciens spécialisés dans la maintenance des antennes de téléphonies disséminées un peu partout dans le stade ou encore des agences d’hôtes et d’hôtesses qui se chargeront d’accueillir les participants aux séminaires organisés tout au long de l’année dans les salons du stade… Une coactivité que la société Arema en charge de l’exploitation, la maintenance et l’entretien de l’enceinte, doit gérer au quotidien afin de limiter les risques d’accidents. Et ce n’est pas une mince affaire.

Un plan de prévention pour chaque opération

Prenons un exemple des problématiques rencontrées dans le cadre de l’exploitation de l’Orange Vélodrome : les travaux en hauteur. Ces interventions sont devenues nécessaires depuis que le stade a été couvert intégralement en 2016 par un toit. Une structure sur laquelle interviennent régulièrement des ouvriers cordistes, ce qui engendre un risque pour les ouvriers travaillant dans le même temps au sol (jardiniers, agents d’entretiens, ouvriers chargés de remettre en état les séparations entre les tribunes) mais aussi pour le public présent sur le parvis du stade.

Le code du travail exige de l’exploitant qu’un plan de prévention soit mis en place pour chaque opération faisant intervenir des entreprises extérieures. S’il peut être réalisé en interne, l’exercice nécessite des  compétences très particulières. Arema a fait appel aux spécialistes sécurité de SOCOTEC pour mettre en place ses plans de prévention. Ils apportent une vision globale de la prévention des risques, ainsi qu’une expertise sur les mesures spécifiques à prendre pour chaque type d’intervention.

Le spécialiste sécurité organise en premier lieu une visite commune du site avec tous les intervenants concernés par l’opération. Objectif : identifier ensemble les risques potentiels et définir les mesures de prévention adéquates. C’est l’occasion aussi de s’assurer que tous les acteurs ont bien assimilé les règles de sécurité. Si l’on reprend notre exemple : tant les jardiniers que les ouvriers cordistes devront ainsi avoir connaissance des zones de sécurité au sol lors de toute intervention en hauteur. A l’issue de cette visite, le plan de prévention compile et formalise l’ensemble des mesures à mettre en œuvre.

A noter que pour les entreprises amenées à intervenir au quotidien dans l’enceinte du stade, en dehors du cadre d’une opération ponctuelle, des visites communes sont également organisées régulièrement pour rappeler à tous les règles de sécurité et mettre à jour les plans de prévention.

Outre le gain de temps pour le gestionnaire, l’accompagnement par des spécialistes SOCOTEC permet de maximiser les conditions de sécurité tant pour les collaborateurs de l’établissement que pour les entreprises extérieures. Un retour d’expérience précieux qui s’applique aux ERP, mais aussi à tous types d’établissements : santé, industrie, tertiaire… soumis aux mêmes obligations de prévention des risques de coactivité.

Le sujet vous intéresse ?

Vous souhaitez échanger avec un expert ?

ÊTRE CONTACTÉ

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *