Posted in 2 :

Rejets d’eaux usées industrielles, moins de polluants pour davantage d’économie

Rejets d’eaux usées industrielles, moins de polluants pour davantage d’économie

La réduction des charges polluantes contenues dans les rejets d’eau ne répond pas seulement à un impératif de responsabilité environnementale pour les entreprises industrielles. Elle est également génératrice d’économies.

Les activités industrielles, notamment agroalimentaires, sont productrices de rejets polluants principalement organiques qui impactent le fonctionnement des stations d’épuration. Au-delà de l’importance des volumes rejetés, les eaux résiduaires présentent souvent des caractéristiques d’insalubrité (pH fluctuants, températures élevées, fortes charges organiques…) qui placent parfois les industriels en dehors des normes réglementaires.

Conséquence directe pour ces entreprises, une majoration de la redevance d’assainissement pour rejets d’eaux usées autres que domestiques à acquitter au réseau public d’assainissement ainsi que de la redevance pour pollution à régler à l’Agence de l’eau.

Diagnostic exhaustif des sources d’émissions

Le moyen le plus sûr d’abaisser la facture d’assainissement consiste donc à réduire les charges polluantes rejetées. Pour ce faire, les responsables de sites doivent engager un diagnostic exhaustif et approfondi des diverses sources d’émissions de polluants. Stratégie devant idéalement se doubler, plus en amont, d’une politique de réduction de la consommation d’eau, qui, mécaniquement, limitera d’autant plus les effluents nocifs.

C’est seulement à partir de cette analyse préalable que l’entreprise pourra évaluer les coûts d’investissements à prévoir pour atteindre l’objectif de réduction du coefficient de pollution, ainsi que les coûts d’exploitation relatifs aux installations à mettre en place : énergie, consommation de réactifs, élimination des boues, analyses de suivi, mains d’œuvre…

Un diagnostic complet permettra également d’estimer le montant des aides potentielles prévues par des institutions comme l’Agence de l’Eau, l’ADEME, le Conseil Régional… Enfin, il pourra donner lieu à une simulation du délai de retour sur investissement des installations et de mise en œuvre du projet de réduction des charges polluantes.

Expertises chimiques et physiques pointues

Reste que cette analyse requiert des expertises chimiques et physiques pointues. Les entreprises industrielles peuvent ici se rapprocher d’organismes spécialisés dans la prévention des risques environnementaux, qui sauront procéder à l’exhaustivité des examens requis, notamment un examen de l’utilisation de l’eau tout au long de la fabrication ou encore une cartographie des charges rejetées sur l’ensemble du process.

Ce diagnostic préalable, qui s’inscrit de plain-pied dans la logique de responsabilité environnementale des entreprises, constitue un précieux outil d’aide à la décision pour le responsable du site. L’exploitation des éléments issus de l’ensemble de ces examens permet de définir les actions visant à réduire les charges polluantes mais idéalement, à diminuer les consommations d’eau. Et, à coup sûr de faire des économies parfois substantielles.

Le sujet vous intéresse ?

Vous souhaitez échanger avec un expert ?

ÊTRE CONTACTÉ

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *