Posted in 2 :

Sécuriser les interventions sur les éoliennes

Sécuriser les interventions sur le parc éolien

Transition énergétique oblige, le parc éolien continue sa croissance en France, plaçant les acteurs de la filière face à de fortes obligations en matière de sécurité. Des normes internationales visent à protéger les techniciens intervenant sur les installations et à réduire les risques d’accident.

Depuis 2014, la filière éolienne connaît un regain de dynamisme. Selon l’Observatoire de l’éolien 2015, la France compte plus de 4 900 installations réparties sur 850 parcs. Transition énergétique oblige, le réseau va continuer de se développer et de créer de nombreux emplois.

Pour la filière toute entière (propriétaires investisseurs, exploitants, sous-traitants, prestataires), il y a là un enjeu de qualification professionnelle, mais aussi une importante responsabilité en matière de sécurité. Notamment, pour les techniciens intervenant sur les installations, fortement exposés au risque accidentologique : chutes de hauteur, électrisation, lésions, voire noyades pour les parcs offshore.

La GWO (Global Wind Organisation), confédération regroupant les plus importantes entreprises du secteur, a développé des normes qui font référence dans le secteur éolien. Ainsi, la formation “Basic Safety Training” fournit, par l’intermédiaire de cinq modules, les connaissances nécessaires pour effectuer un travail en hauteur et encourage les comportements sécuritaires afin de prévenir les accidents affectant les intervenants des parcs éoliens.

Les premiers secours – Ce module est destiné à former les techniciens aux procédures de Sauvetage Secourisme du Travail : alerte, évacuation, premiers soins.

 La manutention manuelle – Certaines éoliennes peuvent atteindre plus de 100 mètres de hauteur et toutes ne disposent pas d’aide mécanique à la montée. Une fois dans le mât, les techniciens doivent donc prendre toutes les précautions pour limiter la fatigue liée aux allers-retours et à la manipulation de charges.

La sécurité incendie – Il s’agit de prévenir les risques liés aux systèmes électriques ainsi qu’aux matériaux composites susceptibles de générer des fumées pouvant être toxiques, de connaître les conditions et modalités d’utilisation des extincteurs.

Le travail en hauteur – Le travail en hauteur nécessite des compétences techniques particulières : utilisation des EPI et maniement des systèmes de liaison (harnais, longes), organisation des moyens de secours et d’évacuation à l’intérieur ou à l’extérieur du tube.

La survie en mer – Ce dernier module, spécifique aux interventions sur les parcs éoliens offshore, permet de faire face aux risques en milieu marin.

Afin de prévenir les incidents et accidents éoliens, la formation GWO est recommandée pour l’ensemble des techniciens intervenant sur les installations. Les 5 modules de formation, délivrés par un organisme de formation obligatoirement certifié GWO, peuvent être suivis individuellement ou conjointement. Certains centres proposent également des exercices de mise en situation sur une éolienne école permettant de reproduire une intervention réelle, donc au plus près des métiers de l’éolien.

Pour accompagner les gestionnaires de parcs tout au long du cycle de vie des éoliennes, des organismes proposent en plus de la formation, la réalisation des contrôles périodiques obligatoires ainsi que les prestations de maintenance adaptées (contrôles non destructifs, mesures des performances). Le tout, pour garantir la sécurité des personnes et la bonne exploitation des équipements.

Le sujet vous intéresse ?

Vous souhaitez échanger avec un expert ?

ÊTRE CONTACTÉ

1 commentaire

Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *