Posted in 2 :

Stop Amiante : un coup de pouce pour les TPE/PME

amiante-epi

Dans le secteur du BTP, la présence persistante de l’amiante génère des investissements conséquents en équipements de protection. Pour soutenir les plus petites entreprises du secteur, l’assurance maladie propose une aide financière.

Cela fait maintenant plus de 20 ans que l’usage de l’amiante a été banni en France, pour autant il est encore omniprésente dans les bâtiments. Malgré des avancées notables et une réglementation de plus en plus volontariste, il est difficile d’estimer l’avancement du désamiantage global du parc immobilier français. Il faut se souvenir que dans les années 70, jusqu’à 150 000 tonnes d’amiante pouvaient être employées chaque année dans la construction et l’industrie. On en trouve jusque dans la colle à moquette ! La problématique de l’amiante dans le secteur du BTP est donc malheureusement loin d’être résolue.

Une protection coûteuse mais indispensable

Toute intervention en rénovation, démolition ou maintenance dans des immeubles datant d’avant 1997 présente donc un risque potentiel d’exposition. Or, l’inhalation de fibres d’amiante, même en petite quantité peut être à l’origine de maladies respiratoires. Plus l’exposition est répétée plus le risque augmente.  L’INRS a mesuré que chaque année, en France, l’amiante était à l’origine de 5 000 cas de maladies reconnues comme étant liées au travail, soit 10% du total des maladies professionnelles.  

Pour prévenir ce risque, la réglementation impose aux entreprises spécialisées dans le désamiantage mais également à toutes celles effectuant « des interventions sur des matériaux susceptibles de provoquer l’émission de fibres d’amiante » de fournir à leurs collaborateurs des équipements de protection individuelle adaptés. Ils sont aussi incités à utiliser des dispositifs de réduction du taux d’empoussièrement du cadre d’intervention, comme des aspirateurs avec filtre Très Haute Efficacité (THE).

Une fibre d’amiante étant en moyenne 400 à 500 fois moins épaisse qu’un cheveu, pour être efficaces, tous ces équipements doivent être de très haute performance et sont donc très coûteux.

Une aide bienvenue

Consciente de l’effort que représentent ces investissements pour les entreprises de petite taille, l’Assurance maladie a créé une subvention, baptisée « Stop Amiante ». Elle est à destination des entreprises de moins de 50 salariés des secteurs du BTP, du nettoyage et de la maintenance. Elle leur propose de couvrir 40% du montant hors taxe des équipements de protection acquis par l’entreprise, jusqu’à un seuil maximal de 25 000 €. Elle concerne l’achat :

  • d’aspirateurs avec filtre THE,
  • d’unités mobiles de décontamination,
  • de systèmes de production et de distribution d’air,
  • de masques complets à adduction d’air ou à ventilation assistée.

Pour solliciter cette subvention, l’entreprise doit contacter l’Assurance maladie – Risques professionnels ou sa caisse régionale (Carsat, CGSS ou Cramif) avant le 15 juillet 2017. À noter, que pour la région Île-de-France une réservation est à effectuer auprès de la Cramif avant le 30 juin 2017.

Le sujet vous intéresse ?

Vous souhaitez échanger avec un expert ?

ÊTRE CONTACTÉ

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *