Posted in 2 :

Méthanisation ou comment valoriser les déchets organiques

Les unités de méthanisation, ou comment valoriser les déchets ménagers organiques

L’année dernière, la France comptait plus de 450[1] installations de méthanisation. La majorité d’entre elles est exploitée par des agriculteurs. Pourtant, en plus de valoriser les déchets agricoles, les méthaniseurs offrent une vraie alternative aux collectivités désireuses de traiter les déchets organiques issus des ordures ménagères de manière écologique. Explications.

C’est la priorité de la loi de transition énergétique pour la croissance verte : réduire drastiquement les émissions de gaz à effet de serre. Pour y parvenir, la France s’est fixé des objectifs qui prévoient notamment le développement des énergies renouvelables. Parmi elles, la méthanisation, un procédé qui consiste à produire du biogaz à partir de la fermentation de matières organiques (déchet agricoles, déchets urbains, déchets verts, déchets agroalimentaires, etc.).

Le biogaz peut être valorisé pour la production de chaleur et/ou d’électricité, être injecté après purification dans des réseaux gaziers ou utilisé comme carburant pour véhicules. Ce qui reste à l’issue du processus, le digestat, peut lui se substituer partiellement aux engrais minéraux.

Les méthaniseurs offrent de nombreux avantages aux collectivités

Si, aujourd’hui, la majorité des méthaniseurs en France est exploitée par des agriculteurs, de plus en plus de collectivités décident de franchir le pas. À raison : souvent confrontées à différents problèmes de traitement des ordures ménagères, la méthanisation est un moyen pour elles de traiter une partie de ces déchets de manière écologique et bien plus valorisante en termes d’image que la bonne vieille décharge. En outre, la mise en place de méthaniseurs permettra aux collectivités de bénéficier d’un contrat avec les sociétés de services énergétiques (comme Engie ou Dalkia par exemple) au tarif garanti 15 ans si elles choisissent de réinjecter le biométhane, obtenu après épuration du biogaz, dans le réseau.

Un accompagnement nécessaire

Pour mener à bien un projet d’unité de méthanisation, il est fortement recommandé de faire appel à un spécialiste qui pourra accompagner le futur exploitant dans ses démarches : conception du projet, études préliminaires réglementaires pour obtenir les autorisations administratives nécessaires, etc. Il faut savoir que l’installation d’une unité de méthanisation demande une parfaite maîtrise de certaines problématiques comme la gestion des gaz qui attaquent les structures ou encore l’organisation complexe du transport des déchets…

Enfin, les contrôles réglementaires lors de la réception des installations permettront de vérifier si la performance attendue est bien au rendez-vous. Ensuite, tout au long du cycle de vie de l’unité de méthanisation des vérifications périodiques garantiront le maintien de ces performances et la maîtrise de son impact environnemental (rejet atmosphérique, rejets aqueux etc.) et ce jusqu’à son démantèlement.

[1] Source : Ademe

Dossier-Cop23-energies-renouvelables-2

Le sujet vous intéresse ?

Vous souhaitez échanger avec un expert ?

ÊTRE CONTACTÉ

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *